Je m’étais rendu l’été dernier pour la seconde fois au Mexique. La première fois, c’était il y a presque dix ans, à Cancun et je n’avais pas particulièrement apprécié ce séjour. Il faut dire que les conditions n’avaient rien à voir avec et que la ville m’avait semblé manquer cruellement d’âme et d’authenticité. Je gardais du Mexique l’image d’un pays certes beau, folklorique avec des habitants très accueillants, mais finalement très éloignée de ce que j’ai pu découvrir par la suite.

Tout ceci était avant de faire la rencontre de Denni et de tomber amoureux de la culture Mexicaine et de sa richesse incroyable…

J’avais certes partagé avec vous un billet sur Mexico City auparavant (et sur Oaxaca, Mitla et San Miguel), c’était plus à travers des photos que j’avais essayé de retranscrire mon périple. Je vais cette fois-ci détailler cette nouvelle escapade de presque un mois !

mexico-city-2016 (1)

C’est donc la troisième fois que je me rendais dans la capitale Mexicaine (j’y avais également passé quelques jours en juin dernier) et j’ai enfin commencé à me repérer et prendre mes marques. Ayant pourtant un sens de l’orientation à toute épreuve (merci les scouts !), cette ville immense était malgré tout déconcertante… Il faut dire que les trajets entre les différents quartiers sont parfois très longs, sans parler des embouteillages monstrueux aux heures de pointe – habitant Los Angeles depuis l’année dernière, je pensais pourtant avoir tout vu…

Grâce aux prix très (très) attractifs d’Uber à Mexico City, se déplacer est pourtant aisé, il suffit d’éviter les heures de trafic (sorties de bureau…). C’est avec Denni et sa famille et Ruy que j’ai eu l’occasion de découvrir de nombreuses facettes et me sentir chez moi. C’est un sentiment qui ne m’arrive que très rarement, même si j’ai la chance de voyager régulièrement. Il faut dire que je ne me suis pas ennuyé une seconde, alternant les visites des différents quartiers, musées, passer du temps en famille et être tout simplement curieux et émerveillé par tout ce qui m’entoure.

mexico-city-2016 (15)

Si Mexico City (ou DF, ou encore CDMX – Ciudad de México) est une ville immense (la 4ème plus grande avec plus de 20 millions d’habitants), ce qui m’a frappé est la diversité et richesse de ses quartiers : rien ne se ressemble et le vieux et le neuf cohabitent sans anarchie difficulté. Des quartiers aztèques aux quartiers coloniaux, le mélange des styles est impossible à décrire mais découvrir toute la ville semble impossible dans toute une vie.

Pour ma part, mes endroits préférés pour vivre sont La Roma (et La Condesa et Juarez), San Angel et Coyoacan.

C’est dans le premier que nous avons passé le plus de temps, que ce soit dans les nombreux parcs, dans les rues aux jolies maisons colorées, à la terrasse d’un café ou d’un restaurant. Il faut que je vous parle en détail de la nourriture !

mexico-city-2016 (7)

mexico-city-2016 (5)

mexico-city-2016 (9)

mexico-city-2016 (4)

La Comida Mexicana

boire et manger

Si j’ai mis du temps à faire la différence entre tous les plats à base de tortillas, c’est que la cuisine Mexicaine est extrêmement riche et complexe. Saviez-vous qu’il faut parfois plus d’un an pour préparer un mole divin ? (Regardez la saison 2 de Chefs sur Netflix). Ca tombe bien, Mexico City regorge de restaurants incroyables et accessibles. Voici une liste non exhaustive (j’en oublie sûrement) de plats, restaurants, bars et cafés que j’ai aimé.

Si j’ai mis du temps à faire la différence entre tous les plats à base de tortillas, c’est que la cuisine Mexicaine est extrêmement riche et complexe. Saviez-vous qu’il faut parfois plus d’un an pour préparer un mole divin ? (Regardez la saison 2 de Chefs sur Netflix). Ca tombe bien, Mexico City regorge de restaurants incroyables et accessibles. Voici une liste non exhaustive (j’en oublie sûrement) de plats, restaurants, bars et cafés que j’ai aimé.

Le menu change tous les jours, selon le marché du chef Maycoll Calderon. Jetez un oeil à son compte instagram pour saliver… J’ai particulièrement apprécié la cour ombragée où l’on a déjeuné, ainsi que cette pizza aux avocats, simple mais mémorable…

Un joli bistrot pas prétentieux qui propose une cuisine traditionnelle esthétique et délicieuse, remise au goût du jour, à des prix très raisonnables. Une sélection de cocktails au mezcal qui change tous les jours. Un vrai coup de coeur.

Il y a seulement 13 sièges autour du bar de ce restaurant japonais élégant. Au programme, nous avons le choix entre deux menus au prix fixe (omakase), où le chef compose selon son humeur et le marché environ 13 assiettes différentes, colorées et délicieuses… Dans le même immeuble se trouve un restaurant sympathique (Havre 77) ainsi qu’un bar à huîtres qui vaut le détour.

Située face au restaurant précédent, cette boulangerie et salon de thé propose de délicieuses pâtisseries comme à Paris, ainsi qu’une sélection de sandwichs et salades. Idéal pour venir y travailler dans l’après-midi.

Dans un immeuble entier en béton, Milan 44 est un espace de vie où se trouvent des restaurants, boutiques, cafés, cours de yoga… J’ai particulièrement aimé passer du temps pour y travailler, manger les délicieux enchiladas et jus frais de Ojo de Agua (et son fameux açaï bowl au mazapan), y acheter des fruits et légumes secs au chili et trouver des produits bios et locaux chez ecobutik. N’hésitez pas également à aller faire un tour de l’autre côté de la rue, au Musée du Chocolat pour y manger notamment les tamales aux trois chocolats…

Situé dans une cour avec ses tables de pique-nique, on se croirait presque à Austin au Texas, pour ce restaurant qui propose un véritable barbecue pour régaler les amateurs les plus hardcore. L’ambiance y est très sympathique et les viandes parfaites. Il y a également un bar situé dans un container qui propose une sélection de bières, tequilas et autres liqueurs locales.

Quand on propose des plats uniques, le résultat est souvent à la hauteur, même dans la junk food (in & out, five guys…). Ici, ce n’est pas des burgers mais des quesadillas délicieuses que propose Michoacanissimo. A accompagner d’une salade d’avocat et d’une Corona bien fraîche.

  • Street food / antojitos (vraiment partout)

Peut-être finalement ce que je préfère, la cuisine rapide et traditionnelle est vraiment partout, à chaque coin de rue. Que ce soient les tacos al pastor (viande à la broche façon kebab, avec de l’ananas), les gorditas, sopes, tamales oaxaqueños, churros, elotes, chicharrones… Tout est délicieux et les prix sont souvent ridicules.

  • Glaces et paletas (un peu partout)

Je suis plus salé que sucré, à l’exception des sorbets pour lesquels j’ai toujours de l’appétit, été comme hiver. Ca tombe bien, car il y a des glaces et surtout des paletas (des esquimaux à l’eau ou au lait). Ma consommation de ces dernières relève de l’addiction, et j’ai du tester tous les parfums sans lait (mangue et ananas au chili, kiwi, noix de coco, guanabana…).

  • Cafés

Mis à part Panaderia Rosetta, j’ai aimé passer du temps à Dosis Café, Buna, CucuruchoLalo!, Eno et Avellaneda.

  • Mais encore

Evidemment, mes plats préférés étaient ceux préparés par la mère de Denni : tortas, bistek et tacos… Un vrai délice

mexico-city-2016 (14)

mexico-city-2016 (17)

mexico-city-2016 (19)

mexico-city-2016 (8)

mexico-city-2016 (22)

Activités

que faire à part manger ?

Même si les découvertes culinaires faisaient partie de mes activités favorites, voici une liste d’idées d’activités dans la capitale Mexicaine.

  • Les musées

Que ce soit le musée Frida Kahlo, Diego Rivera, le Palacio de Bellas Artes ou encore la maison Dolores Olmedo, la ville regorge de musées uniques.

  • Les trajineras

Les trajineras sont des bateaux colorés situés dans Xochimilco, que l’on prend à plusieurs (prévoir des amis), pour y faire la fête et boire des micheladas, cubanas ou autres gomitas sur l’eau.

  • Le site archéologique de Teotihuacan

et sa vallée de la mort avec deux des plus grandes pyramides jamais construites en Amérique.

  • Tepoztlán et Cerro Del Tepozteco

 

Au bout du village de Tepoztlan se trouve une montagne et en haut de celle-ci se trouve une pyramide. Pour y accéder, comptez pas moins d’une heure de marche dans l’humidité, qui relève parfois plus de l’escalade que de la balade. Le jeu en vaut la chandelle !

  • Le cinéma

Habitant dans la capitale mondiale du cinéma, je ne pensais pas trouver mieux que la 4DX et pourtant… L’expérience du cinéma est complètement redéfinie à Mexico City avec un grand confort : les sièges ou canapés s’inclinent confortablement, avec table « de nuit » à proximité pour commander nourriture, boissons et cocktails pendant toute la séance. Néanmoins, le risque est de s’endormir ou de détester ses voisins qui n’arrêtent pas de passer commande…

mexico-city-2016 (21)

mexico-city-2016 (23)

mexico-city-2016 (25)

mexico-city-2016 (24)

mexico-city-2016 (28)

mexico-city-2016 (27)

Vous l’aurez compris, je suis tombé sous le charme de cette ville. J’espère avoir pu partager et communiquer cet enthousiasme et je risque de m’y rendre à nouveau très vite (je suis d’ailleurs en ce moment même en train de regarder les billets d’avion). En attendant, je vous donne rendez-vous pour mon prochain billet sur Acapulco.

Venise
Next Post

Join the discussion One Comment

Leave a Reply

SOUVENIRS